Edito n°6

Sommaire

  • Communiqué
  • Edito « Vérités cachées »
  • Rions un peu : « Le Hippy et l’Eglise »
  • Dieu n’a pas créé le mal
  • Biostory de Rudolf Steiner à Pierre Rabhi

Communiqué

Le magazine Guetteur de l’aube, revue de presse thématique de la presse alternative, en vente en boutique bio et sur abonnement depuis août 2007 a cessé de paraître. Comme l’exposait l’édito du N°5, le magazine Guetteur de l’aube a été exclu du tarif postal Presse par la Commission Paritaire (dépendant des services du Premier Ministre). Sur quel motif ? Pour avoir osé publier dans le N°1 un article sur « Le Commerce des Médicaments », ce qui nous obligeait à payer 4 fois plus cher nos expéditions postales. A la suite de l’ édito du N°5, votre serviteur, à court de fonds proposait une ouverture du capital de la société Guetteur de l’aube pour y injecter de l’argent frais… Merci à tous ceux qui nous ont retourné le coupon d’engagement pour l’achat de parts de la Société, mais vous n’avez pas été suffisamment nombreux pour rendre l’opération effective. Ce me fut ainsi une excellente occasion de pratiquer le fameux « lâcher-prise » pour finalement jeter l’éponge après cinq ans de total engagement et une vie de moine-chevalier au service du Guetteur de l’aube. Heureusement, l’aventure continue sur ce site web où figurent les éditos du Guetteur et les textes de notre chercheur de vérité historique, Salik de Bonnault. De par sa politique de liens croisés avec ses quinze magazines partenaires et ses nombreux « liens amicaux » avec des sites alternatifs ce site guetteurdelaube.com génère un trafic lui permettant dorénavant de prétendre au titre de « Portail de la Presse Alternative ».

Parlez en autour de vous si vous désirez contribuer à la diffusion de la lumière de l’information libre, qui seule nous émancipera de la désinformation des mass-media. Ces derniers, alimentés par les grandes agences de presse chargées par leur conseil d’administration (banques, pétroliers et marchands d’armes/drogue) de véhiculer la peur, premier vecteur du diviser pour mieux régner, sont au service de la manipulation entretenue à coup de désinformation par ceux qui tirent les ficelles derrière le rideau de notre ignorance. Ceux-ci ont toutes les bonnes raisons de nous traiter comme du bétail aussi longtemps que nous nous comportons comme tel. Et vous savez comment on traite le bétail aujourd’hui… Le Guetteur de l’aube a pour vocation d’éclairer cette partie cachée de l’iceberg de l’information qu’incarne la presse alternative représentée par des gens courageux qui par idéal ont choisi leur camp, malgré les risques que cela comporte. Le projet Guetteur de l’aube a vu le jour en 2005 pour anticiper sur l’entrée dans le tunnel de cette crise (en partie programmée) afin de rappeler qu’il s’agit d’une nécessaire transition entre le crépuscule de la syphilisation occidentale (merci au Grand Jacques!) qui clôt un cycle avant que se lève le prochain soleil. La lumière est au bout du tunnel, d’où le titre du magazine qui tire sa révérence avec ce n°5 porteur d’espoir sur le thème de « la Nouvelle Planète » pour annoncer la sortie du Tunnel à partir de 2012, d’après les traditions Maya et Hopi. Certains prétendent depuis quelques années que la bascule pourrait s’opérer non pas le 21 décembre 2012, mais dès octobre 2011. Avec l’accélération du temps évoquée dans le N°5 du Guetteur, tout est possible…

En transmettant les informations véhiculées par ce site et ceux qui y sont liés vous devenez à votre tour des Guetteurs de l’aube contribuant ainsi au lever de cette aube que le monde attend.

Solidairement, vers la lumière…

Erik Lefèvre

Edito « Vérités Cachées » par Salik de Bonnault

«Pour atteindre à la vérité, il faut, une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions que l’on a reçu et reconstruire de nouveau et dès le fondement, tout le système de ses connaissances.»

René Descartes (1596-1650)

 

La Méthode du discours… dominant !

Bien des esprits psycho-rigides se réclamant de l’esprit cartésien trahissent à coup de dogmes scientifiques l’auteur du Discours de la Méthode pour nous imposer méthodiquement un discours élaboré par une clique de prédateurs sans scrupules. Ceux là ont bien sûr plusieurs coups d’avance sur l’échiquier dont ils contrôlent les paramètres : le scientisme borné et les mass-média chargés d’en véhiculer les mensonges. Goethe, le 1er inspirateur de Rudolf Steiner, nous avertissait « Dans les journaux, les encyclopédies, les écoles et les universités, partout l’erreur se chauffe au soleil, consciente qu’elle est d’avoir pour elle la majorité. » Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut accepter d’affronter la réalité. Cette réalité dont nous abordons en cette première partie d’édito la face sombre est heureusement largement compensée par le côté pile dont l’énergie lumineuse soutient les serviteurs de la lumière, chaque jour plus nombreux.

Bien avant la maxime « fermez la TV et ouvrez les yeux », à New-York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se fâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse :« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela vous le savez aussi bien que moi. » Cette fameuse citation nous est rappelée par notre confrère Complots & Dossiers Secrets (vente en Presse) dans son n°4 de septembre 2009.

Plutôt que de se contenter du regard oblique et orienté que nous offre les mass-media cultivons le regard de l’aigle qui nous permet par une vision globale d’appréhender la réalité et avec le recul qu’apporte l’altitude nous évite de nous engluer dans une troisième dimension en plein naufrage. Nous transitons actuellement par la quatrième dimension dans laquelle il est recommandé de ne pas s’attarder en route vers la 5e , portés que nous sommes par la montée de la fréquence vibratoire de la Terre. Pour ceux qui nous rejoignent (soyez les Bienvenus), vous pouvez taper « résonance de Schumann » sur un moteur de recherche avant de poursuivre la lecture de cet édito. Car pour lâcher-prise à l’égard des croyances sclérosées de l’ancien paradigme, encore faut-il avoir une vision plus large de la réalité. Cette vision du cœur, chère au Petit Prince car « L’Essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur », est la planche de salut en plein naufrage; Le livre « 2012, L’ascension de la Terre dans la 5e dimension » de Ute Kretzschmar chez l’éditeur Indigo Montangero apporte une sereine vision du processus en cours, véritable éclairage à partir du coeur. A propos de la résonance de Schumann entre le macrocosme terrestre et le microcosme humain, savez vous à quel niveau du corps se situe la résonance ? Dans la crosse de l’aorte, soit le chakra du cœur. Et quand le maître Jésus guérissait, c’est bien de son cœur que partait la vibration d’amour inconditionnel, le Sacré Cœur !

Ainsi, nous nous réjouissons que l’arnaque du vaccin H1N1 serve finalement, contre toute attente, de levier pour soulever les paupières alourdies. En effet, si à ce jour seulement cinq millions de Français apeurés (cinq millions de trop !) se sont fait vacciner sur 65 millions de Français, c’est bien parce que l’heure du réveil a sonné !

Big Pharma n’a cessé d’engraisser et fait déjà ployer la branche sur laquelle elle est assise, au point que nous apercevons ses dessous… Quel hideux spectacle ! Alors, prenons conscience de la force qui nous anime lorsque nous servons l’idéal de justice auquel aspire la majeure partie de l’humanité. L’enquête des Créatifs Culturels, évoquée dans l’édito du n°2 du Guetteur et la grande anthropologue Margaret Mead nous le confirment « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens engagés peut changer le monde, en fait c’est ainsi que cela s’est toujours passé. »

Ces gens engagés, vous les retrouviez parmi les auteurs des chroniques du magazine, tels Sylvie Simon, le Dr. Tal Schaller et Johanne Razanamahay, Muriel Bonnet del Valle, Claude Traks, Bruno Bertrand, le Dr. Paul Dupont et tous ceux qui nous ont fait l’amitié de nous écrire un papier en fonction des thèmes abordés par chaque numéro du Guetteur, qu’ils en soient ici remerciés ainsi que nos magazines partenaires, dont vous trouvez les liens ci-contre à gauche.

Aujourd’hui l’apocalypse financière évoquée dans « 777, la chute du Vatican et de Wall Street selon Saint Jean » de Pierre Jovanovic, paru aux Editions Le Jardin des Livres fin 2009, propose une passionnante étude croisée de textes prophétiques tels que l’Apocalypse, les prophéties de Saint Malachie, les secrets de Fatima, Enoch, Elie. Cette exégèse créative nous permet de mieux comprendre le processus de déconstruction en cours qu’avait « vu » il y a 2000 ans l’Ermite de Patmos, l’apôtre que Jésus aimait, auteur de l’Apocalypse.

« Le Serpent de Lumière», Le dernier Drunvalo Melchizedek (éditions Ariane) nous apprend que le Serpent de Lumière, cette kundalini terrestre qui depuis 13 000 ans émergeait du cœur de la Planète vers la région indo-tibétaine s’est déplacée en direction de la cordillère des Andes afin d’activer pour les 13 000 ans à venir ce nouveau chakra spirituel de la Terre Mère. En confirmant les prophéties du calendrier maya (« Synchronomètre maya, en route vers 2012 » www.tortuga.com; www.synchronometre.fr.gd ) le Serpent de Lumière annonce une nouvelle ère caractérisée par la montée de la lumière féminine, évoquée par les différentes traditions des peuples premiers qui ont accueilli Drunvalo au cours de leurs rituels chamaniques. Grâce à cet ouvrage nous comprenons mieux la transition que nous vivons et les enjeux qui en découlent.

Puisque la philosophie New Age (constat du changement d’ère attesté par les traditions des cinq continents) est aujourd’hui récupérée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial qui l’ont noyauté au cours des dernières années pour la détourner à leur profit, nous devons être vigilants. La récupération du mouvement écologiste par le lobby du Green Business qui finance la thèse du réchauffement climatique (GIEC) incarné par Al Gore, au détriment d’une vision globale des grands cycles cosmiques, est le vivant exemple d’une nouvelle manipulation. Ainsi, dans son « Journal de Michel Dogna » de janvier 2010 (cf.lien partenaires ci-contre) ce dernier écrit p.16 sous le titre Le Plan Climatique du « Carbon Gate » « Le 17 novembre 2009, des internautes hackers, las de n’avoir pas de réponses à leurs questions sur les paramètres de mesure du climat, se sont introduits dans le système informatique de la CRU de l’université East Anglia à Norwich (G.B.), qui est le principal centre de recherche climatique de l’ONU, et ont publié sur le web le stupéfiant résultat. Il ne s’agit nullement de lutter contre un supposé réchauffement climatique d’origine humaine, les chiffres sont faux, les données sont fausses, la liaison de cause à effet est fausse, seules les taxes sont vraies ! En gros, c’est une arnaque géante créée à l’époque par ENRON (la faillite électrique US) promue par Al Gore, milliardaire depuis, grâce aux droits à polluer. Cette taxe généralisée sur la vie est défendue par Sarkozy, Kouchner, Strauss-Kahn, Borloo, D. Cohn Bendit, Gordon Brown, l’Europe en général. Il s’agit de taxer plus chaque individu (mais surtout que cela soit accepté) d’où « l’idée » de la taxe climat, plus facile à faire passer qu’une Nième taxe X. »

Nous savons que le casting des marionnettes politiques s’effectue sur la base de leurs ambitions sans limite, qui leur ferait tuer père et mère pour atteindre le sommet de la pyramide. Flattés d’avoir été repérés, puis, après avoir donné des gages de soumission, acceptés dans la cour des grands, ils obéissent au doigt et à l’œil des vrais hommes de pouvoir, ceux de l’ombre, les Illuminatis (terme générique), qui les propulsent dans la lumière d’une scène nationale, puis internationale. Et là, emportés par leur ego et le poids de leur tête qui ne passent plus les portes, coupés de la réalité, ils se prennent les pieds dans le tapis et se ridiculisent. C’est ainsi qu’à Copenhague les présidents Obama et Sarkozy, représentant les pays cancres en environnement et forts de leur seule arrogance, voulurent donner une leçon d’écologie à la Planète, les Chinois en tête… Heureusement, Hugo Chavez, fort, quant à lui de son autonomie pétrolière au Vénézuela (il l’a déjà prouvé, il a la tête et les muscles financiers, et un cœur amérindien pour lui !) sut démontrer (lien vidéo : www.youtube.com/watch?v=6e6pLXvu5F4&NR=1), chiffres à l’appui, le non-sens du discours des donneurs de leçons environnementale : les USA, ou plutôt le Gouvernement Secret (pas le citoyen Américain) et la France liée par sa réintégration au sein de l’OTAN,(de Gaulle nous en avait sorti en 1966, par souverainisme) ; eh, nous autres on pollue pas, on a le nucléaire !

Les USA sont en faillite (parmi d’autres) et tel le personnage de dessin animé poursuivi qui court vers la falaise sans regarder devant, et continue de courir dans le vide… Jusqu’au moment où il regarde sous ses pieds, et là il tombe! L’effondrement US avant la fin de l’année 2010 n’est pas à exclure comme le décrypte le professeur russe Igor Panarin, après avoir vécu l’effondrement de l’URSS, il voit les USA redécoupés en six états. « En ce moment, la mission de toutes les puissances internationales importantes est d’empêcher le chaos aux USA » a conclu Panarin. (cf. p.6 du magazine « Complots&Dossiers Secrets » n°5, en Presse). Nous sommes tentés d’ajouter que dans dans un pays où le port d’armes est un droit constitutionnel… ça peut chauffer !

Notre confrère Nexus (vente en presse), version française du fameux magazine australien, a été le fer de lance de la presse alternative francophone depuis 1999 et son N° de janvier présente un dossier très instructif sur la faillite financière US et sa programmation par les Illuminatis afin d’instaurer à (court) terme la monnaie unique du Nouvel Ordre Mondial.

 

Donnez-moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois.

Mayer Anselm Bauer (1er Rothschild), banquier à Francfort à partir de 1750.

Souhaitons que ce cataclysme en Haïti (HAARP est-il dans le coup ?) permette à la France de réparer une injustice historique à l’égard de « sa fille rebelle » à qui elle ne pardonna pas d’avoir osé mettre en pratique « Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », de Montesquieu (1689-1755). En arrachant son indépendance un siècle et demi avant les autres (Indonésie 1945…), au nom même des principes révolutionnaires, Toussaint-Louverture, né esclave en 1746, alphabétisé puis affranchi en 1776, devenu le 1er gouverneur noir de Saint Domingue/Haïti, mourut de froid (pneumonie) en 1803, en résidence surveillée dans une forteresse mal chauffée du Doubs (record de froid en France, pour un Caribéen…). Il demeure la figure historique du mouvement d’émancipation des Noirs en Amérique. Cette catastrophe permet aux Français de manifester leur solidarité à une nation née des idéaux des Lumières trahis par l’Empire. Encore une fois, inutile de juger le passé à l’aune de nos mentalités modernes, autrement nous condamnerions Toussaint-Louverture pour avoir réinstauré le travail forcé des Noirs, après avoir fait abolir l’esclavage. Pour mémoire, l’esclavage ne fut aboli par la Mauritanie qu’en 1985 et subsiste en différents pays musulmans, avec ou sans burka, tels que le Soudan.

Le Guetteur assistait aux 1ères Rencontres Exopolitiques (www.exopoliticaeuropa.com) qui réunirent à Barcelone les 25 & 26 juillet derniers les spécialistes internationaux des phénomènes OVNI. Steven Greer, médecin urgentiste à l’origine du Projet Dévoilement et auteur de « Vérités cachées, connaissance interdites » Ed. Nouvelle Terre, démontra à quel point la désinformation des mass-media à cet égard est largement due à la question de l’anti-gravitation et de l’énergie libre. Celle-ci, évoquée dés le n°1 du Guetteur dans sa galerie de portraits d’hérétiques de la Science présentant le génial Nicolas Tesla est devenue la chasse gardée des laboratoires secrets des grandes puissances qui firent disparaître nombre de « Savants Maudits, Chercheurs Exclus » (ouvrage en 3 tomes de Pierre Lance aux Editions Trédaniel) afin de s’approprier le fruit de leurs recherches et de maintenir l’humanité dans un état de dépendance à l’égard des énergies fossiles et de la fission nucléaire. N’oublions pas que Donald Rumsfeld alors Secrétaire à la Défense de George Bush, en charge de ces « black budget » consacrés en bonne part à ces recherches top secret évoquées plus haut, fut contraint d’avouer le 10 septembre 2001 un trou de 2300 milliards de $ pour l’année 1999 et 1100 milliards de $ pour l’année fiscale 2000 dans le budget de la Défense, soit des sommes supérieures au PIB de la France à la même époque. Evidemment, Rumsfeld, ancien dirigeant du laboratoire SEARL, rebaptisé « le Machiavel des lobbies pharmaceutiques et de l’OMS » par le site www.sos-crise.over-blog.com, fut sauvé par le gong avec la chute des Twin Towers, le lendemain…

 

La politique est la division spectacle du complexe militaro-industriel.

Frank Zappa

En faisant passer pour fou (comme les savants dissidents en URSS), les savants écologistes (protecteurs de la vie) qui sont les inventeurs de la véritable évolution technologique, les Illuminatis via la CIA, « suicidèrent » en prison le célèbre psychiatre Wilhem Reich (auteur de « La Révolution Sexuelle » et de « Ecoute Petit Homme ») pour avoir produit de l’énergie libre qu’il baptisa orgone (chi, ki, prana, éther). Don Croft, en prolongeant ses travaux, mit au point l’orgonite (outil de protection contre les ondes électro-magnétiques). Les Marionnettistes/Illuminatis continueront donc de nous bluffer aussi longtemps que nous les y encouragerons par notre ignorance.

 

“ Combien de temps encore vont-ils tuer nos prophètes alors que nous restons à les regarder faire (…) émancipez vous de l’esclavage mental, personne sinon nous-mêmes ne peut libérer nos esprits… ”

Bob Marley in Redemption Song (1980)

Et Paul Valéry de nous avertir que “ Celui qui ne gueule pas la vérité, lorsqu’il connaît la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires. ” Alors, avec Coluche : “ Choisi ton camp, Camarade ! ”. Pour avoir choisi le nôtre, en connaissance de cause, nous ne saurions plus longtemps cautionner par notre silence la pernicieuse dictature qui depuis le IIIe Reich n’a cessé de progresser. C’est ainsi que l’emprise actuelle de Big Pharma prend ses racines dans la montée du nazisme. Voici ce que nous en dit l’historien G.Edward Griffin : “ Les années précédant la Deuxième Guerre Mondiale virent naître un cartel international qui avait son siège central en Allemagne, qui contrôlait l’industrie chimique et pharmaceutique dans le monde entier et auquel quatre-vingt treize pays coopéraient. C’était une force politique et économique puissante dans certaines parties de la Terre. Ce cartel s’appelait IG. Farben. ”.

Devenu le groupe industriel le plus important d’Europe et la première entreprise de chimie au monde avant-guerre, il faisait partie d’un cartel d’une puissance et d’une grandeur gigantesques, fait unique dans toute l’histoire. Le groupe IG Farben était un des des plus importants konzerns contrôlés par les Rotschild et écoulait des sommes d’argent énormes dans l’économie allemande et particulièrement aux futurs SS. Le comité directeur d’IG Farben comptait parmi ses membres Max et Paul Warburg (de la Federal Reserve Bank US) qui possédaient des grandes banques en Allemagne et aux Etats-Unis. Autour d’IG Farben gravitent les plus gros banquiers allemands et américains avec pour fleuron l’Union Bank, alliance de l’allemand Thyssen et de l’américain Harriman. Jetons un coup d’œil sur la liste des directeurs : quatre sur huit étaient membres de Skull & Bones (Sté secrète à laquelle appartient la famille Bush depuis 3 générations; cf. feuilleton Histoire de l’Agriculture) et deux étaient des nazis. IG FARBEN fit construire le camp d’Auschwitz III en bordure de son usine afin de disposer de la main d’oeuvre nécessaire à l’effort de guerre allemand avec la production d’essence à partir du charbon (brevet IG FARBEN de 1926) et surtout la fabrication des gaz visant à l’élimination de ses esclaves continuellement renouvelés… (cf. Livre Jaune N°5 www.leseditionsfelix.com)

IG FARBEN a fait des expériences criminelles atroces sur les prisonniers asservis sans leur consentement. Des milliers d’entre eux ont été contraints de se soumettre à des expériences mortelles, faites avec des produits chimiothérapeutiques brevetés et fabriqués par le service pharmaceutique de Bayer ” nous informe le Dr. Rath (ancien assistant de Linus Pauling double prix Nobel de médecine pour ses travaux sur la Vitamine C), sur le site www.eureferendum.org/francais/european_history/. Ce courageux médecin allemand s’emploie depuis des années à obtenir la reconnaissance des médecines naturelles auprès de Bruxelles. C’est toujours à Auschwitz que « le Docteur de la mort », le Dr.Mengele, pouvait mener ses ignobles expériences sur les déportés, commanditées par Bayer et les autres avant que l’opération Paperclip l’exfiltre aux U.S.A. afin de poursuivre ses recherches sur le comportement humain pour le bénéfice de la CIA.

Si Louis Renault, accusé de collaboration pour avoir accepté de fournir l’armée allemande (évitant ainsi le chômage à ses ouvriers), vit à la libération son usine nationalisée en Régie Nationale, le complexe IG Farben jugé pour crime de guerre à Nuremberg ne fut nullement inquiété et les sociétés qui le constituaient, telles que BASF, Hoechst et Bayer règnent aujourd’hui sur une humanité égarée avec la bénédiction de nos dirigeants politiques dont ils financent les campagnes électorales si coûteuses.

Aussi pénible que soit la remontée en surface des bulles nauséabondes d’un passé que l’on voudrait oublier ; nous ne saurions en faire l’économie si nous voulons affronter l’avenir, la vision claire est à ce prix. La juste compréhension de la situation planétaire nous échappe aussi longtemps que nous ne nous plongeons pas dans l’histoire cachée. “ Il y a deux histoires, l’histoire officielle menteuse et l’histoire cachée où sont les véritables causes des évènements ”. Honoré de Balzac

Il est réconfortant pour le chercheur de vérité historique de constater qu’aujourd’hui, grâce à internet, les mots clefs suivants peuvent dessiller les regards des nouveaux venus dans la recherche de vérité: Round Table, Société de Thulé , Société Vril, CFR, Skull & Bones, Bilderberg Group, Bohemian Club (liste non exhaustive). Quant à la Commission Trilatérale, elle fût fondée en 1973 par David Rockfeller et Zbigniew Brzezinski, le mentor d’Obama.

Et puisque tout est lié, lorsque l’on commence à ouvrir les yeux, la médecine (ou plutôt ce qui en tient lieu sous l’emprise de Big Pharma), est cette nouvelle religion dont les dogmes reposent sur l’erreur pasteurienne (parmi d’autres titres: « Un bon Pasteur ? » de Marc Avérous, Ed. Louise Courteau), niant les travaux de Béchamp et l’importance du terrain que ce dernier mettait en évidence, « le microbe n’est rien, le terrain est tout » disait Claude Bernard. Notre feuilleton sur « L’histoire de l’agriculture comme vecteur de civilisation et de santé », afin de comprendre comment nous en sommes arrivés là, court sur les trois premiers numéros du Guetteur et vous en dira plus (,). Revenons en à la religion moderne qui affirme son emprise par la peur (épidémies fabriquées en labo) et la soumission dans le gant de velours (remboursé par la Sécu) des cardinaux que sont les labos pharmaceutiques, dirigeant avec une poigne de fer leur clergé, c’est à dire les médecins prescripteurs et les pharmaciens, tout comme le fit Rome … Ils sont fous ces Romains ! L’ennui c’est qu’aujourd’hui les Romains c’est nous, les Occidentaux, qui avons mis cette belle Planète Bleue, Gaïa, à feu et à sang. Et cela en toute impunité, au point que c’est un pays officiellement en guerre en Irak et en Afghanistan dont le chef des armées se voit attribuer le Prix Nobel de la Paix, sur des intentions… Un récent rapport de l’OTAN relève qu’il envoie plus de bombes en Afghanistan que son prédécesseur, avec lequel au moins nous savions à quoi nous en tenir. Obama est la créature de Brzezinski (éminence grise du naïf Président Jimmy Carter à la Maison Blanche) et le pantin de l’assemblée des Bilderberger créée en 1954 par David de Rothschild et le prince Bernhard des Pays-Bas. Ce dernier, né allemand était un ancien membre du parti nazi, et des SS et le voilà qui s’associait à un juif pour former un club de l’élite des dirigeants de la Planète. Bizarre, non ? Nous en reparlerons dans un prochain édito. Ce même Bernhard des Pays Bas, salement compromis pour avoir touché d’importants pots de vin dans l’affaire des avions renifleurs qui éclaboussa Giscard en 1983, avait eu le bon goût princier de participer à la création du WWF dont il fut le premier président de 1961 à 1976. Vous savez, l’ONG dont le Panda est la mascotte et qui s’est spécialisée dans le « Green Washing », permettant aux généreux contributeurs de se refaire une virginité en suivant l’exemple de son fondateur… Kurt Waldheim, quant à lui avait fait encore plus fort : avec le même pedigree, il avait fini Secrétaire Général des Nations-Unies de 1972 à 1981 (Y’a pas plus haut à Babylone !), avant que l’on découvre son passé… Vous avez dit bizarre ?… Comme c’est bizaaaard !!!… » Aujourd’hui, nous avons internet, donc plus d’excuses ! Mais Vigilance est plus que jamais de mise en ces temps de faux prophètes qui caractérisent nos temps de « Revelation, according to John » ou Apocalypse selon Jean, du grec « Apocalypsis » qui signifie la levée du voile… Cette levée du voile de notre ignorance se traduit par les informations que vous êtes en train de lire. C’est aussi le thème de la conférence proposée par votre serviteur aux associations francophones qui désirent faire circuler la lumière de l’information libre. Une fois programmée ces conférences sont affichées sur cette page d’accueil.

En d’autres termes, Mamma Gaïa, notre belle Planète Bleue fait peau neuve en cette fin de cycle annoncée avec plus de précision par les Mayas (en tapant sur ixquick.com « Mayan prophecy 2012 » :40 différentes pages parmi les dix meilleures, sélection sur 920 395 résultats correspondants… « quite a Buzzz ! » ) dont la science cosmo-galactique est difficilement égalée, à la surface de la Terre…

Aux dernières nouvelles, d’après le USGS qui surveille l’activité géologique de la Planète, il y a eu en ce début d’année 2010 déjà sept tremblements de Terre sévères : Aux Iles Salomon, sur la Baie de San Francisco, même en Oklhoma et le désastre d’Haïti. Il y a également eu une activité volcanique assez impressionnante” nous dit Aluna Joy le 20 janvier, depuis Sedona Arizona et d’ajouter “Je ne partage pas cela avec vous pour vous effrayer, mais juste parce que nous avons besoin de nous souvenir que la Terre est constamment en évolution et en mouvement… tout comme nous. La seule constante dans la vie, c’est le changement. Nous sommes tous UN avec toute vie ; comme le nouveau film Avatar le dépeint avec beauté. »

Le message écologique des Amérindiens fut relayé par la génération hippy

« Cela nous le savons. La Terre ne nous appartient pas ; nous appartenons à la Terre… Quoi qu’il arrive à la Terre arrive aux enfants de la Terre. Nous n’avons pas tissé le tissus ; nous en sommes simplement un brin. Tout ce que l’on fait au tissu, c’est à nous-même que nous le faisons. »

Chef Seattle (1786-1866)

Là est bien le paradoxe de notre époque : les vrais écologistes qui « vivent simplement pour que d’autres simplement puissent vivre » (Gandhi), tirent depuis des décennies la sonnette d’alarme sans être entendus. Débarquent alors les hommes d’images, dont les films sont produits par de grands groupes à l’image parfois douteuse au point qu’ils aient besoin d’un petit « relooking ». En période de récession (pas pour tous), ces groupes s’épargnent une coûteuse campagne de communication sur l’environnement (incontournable) par un don à une fondation (déductible d’impôts) qui en lessivant leur image au « Label Vert », en fait des bienfaiteurs de l’humanité souffrante. Une fois la production montée, caméra au poing, nos hommes d’images * reprennent la balle au bond (au tarif des champions de tennis…) et en hélico montent au créneau d’une écologie vidée de son contenu … Ils payent leur taxe carbone et les arènes applaudissent !

Or, le spectacle s’achève sous peu et déjà la colère gronde dans les tribunes… La partie se termine bientôt. En tombant, le rideau de fin fera également tomber les masques ! Et les premiers ne comprendront pas, pour un grand nombre, qu’ils se retrouvent les derniers. Bob Dylan en reprenant les paroles du Nazaréen nous l’avait annoncé en 1963 dans « The times they’re changing » (traduit en ouverture du Guetteur n°1 « Le Monde et les Temps sont en train de changer ») en décrivant le processus aujourd’hui en cours… Ce qu’évoque le DVD nouvellement paru en librairies alternatives « Des valeurs à vivre ,Aimer, guérir, réussir, les clés de votre pouvoir personnel » de Yannick Le Cam, bien entouré…

Comprenons bien « La solution du problème que tu vois dans la vie est dans une manière de vivre qui fasse disparaître le problème. » Wittgenstein

Nous le savons, l’ancien monde s’effondre, et puisque pour renaître il faut d’abord mourir, le temps est venu de mourir à la peur par laquelle nous avons été manipulés depuis des temps immémoriaux. Parlons plutôt de cette naissance, dont nous sommes les témoins des premiers frémissements de vie. « La naissance c’est le passage de l’invisible au visible, de l’immatériel au matériel. » Omraam Mikhaël Aïvanhov, dont le texte sur « Le Verseau et l’Avènement de l’Age d’Or » figurait en ouverture de notre N°5 (et dernier n°) consacré au thème de « La Nouvelle Planète ». Les phénomènes de synchronicitée n’ont pas cessé d’augmenter au fil des dernières années (Carl G. Jung jubile derrière le voile). La Loi d’intention et la loi d’attraction, « boostées » par la montée de la fréquence vibratoire de la Terre, conjuguent leurs effets et entraînent des manifestations croissantes. Waouh ! Pour ceux qui appliquent la pensée positive (loi d’intention) à la loi d’attraction, cela devient de la serendipité : lorsque l’Univers conspire à la réalisation de ta légende personnelle !!!…

L’important pour nous est de demeurer calme et droit, tel le cavalier, et flexible comme le roseau. Ses racines communiquent avec la Terre Mère et comme tous les végétaux entre eux, forment le réseau qui relie toute vie. Nous réaliserons bientôt que nous sommes tous UN. Mitakuye Oyasin, disent les Sioux Lakota . In Lakesh, je suis un autre toi-même, nous disent les Mayas. La dualité n’était qu’une illusion entretenue par la 3e dimension, afin de nous tester… Merci à ceux qui endossèrent le rôle du méchant, le mauvais rôle. Et encore « Bravo », vous étiez excellent ! histoire de leur refiler une dernière dose d’ego. Je suis cruel… Non, nous ne tirerons pas sur les ambulances !

Toute la création s’élève actuellement d’un cran, et l’exemple vient de nos cousins animaux avec cette lionne que l’on vit prendre soin telle une mère adoptive d’un bébé antilope orphelin, du jamais vu!

Que dire de ces sublimes photos (ayant circulé elles aussi par mail) de huskies d’attelage prises par un musher du Grand Nord convaincu que ses chiens allaient devoir livrer le combat de leur survie face à ce grand ours blanc… Ô surprise, nous voyons une suite de clichés de ce dangereux géant de fourrure blanche jouant sans brutalité avec les chiens, ravis de ce nouveau compagnon de jeu à l’étape !

Tous ces phénomènes de communication entre humain et animaux vont croissants, le monde animal devient plus proche, du dauphin à la limace… les barrières/ cloisons/ s’effritent. Avec Christine-Laure Amiach (interview dans Sacrée Planète n°37 de Déc-jan 2010, en Presse), qui demande à l’animal un message pour son compagnon de vie humain, après que celui-ci en ai fait la demande. A la question : Comment s’établit la communication ? Ya-t-il des signes avant-coureurs ? Chr.- L Amiach de répondre : « J’ai des frissons. Je reçois un jet de lumière, je suis interpellée. Alors je m’arrête et je fais le vide mental. La richesse de cette démarche fut de constater que nous sommes en unité avec la nature, avec tous les êtres et tous les mondes. J’ai pris conscience aujourd’hui qu’il n’y a pas de dissociations entre les différents mondes. Il y a des moments où l’on ouvre des portes qui nous permettent de découvrir d’autres horizons. » (S.P. N°37° p.32).

François d’Assise (1182-1226)« Saint-Patron des Ecologistes (et des scouts !), qui échangeait avec les oiseaux, est « revisité » dans « François des Oiseaux, Claire et le Soleil »par Daniel Meurois-Givaudan (Ed. Le Passe Monde), à la lumière des annales akashiques. Le mystique persécuté par son ordre, (StJean de la Croix passera par là sous l’inquisition) et qui a approché… Ce qu’enfin nous sommes invité à aborder, puis à partager ! Et les cousins du rêgne animal sont, comme chez les Chamans, des guides…

Tous nous le répétent, James Redfield, Rupert Sheldrake (le « père » des champs morphogéniques), Gregg Braden, Drunvalo Melchizedek, Erwin Lazslo et bien d’autres, tel le physicien Philippe Bobola croisant les Shamans, comme avant lui Jeremy Narby (« Le Serpent Cosmique ») et les frères Mc Kenna… Tous nous répètent à la suite des écrits védiques (Veda du XVIIIe au IV e siècle av. J.-C.) que la vie est une (prana, chi, ki, orgone… éther…) et circule entre tous ceux qui en sont anîmés, nous rendant tous reliés et interdépendants, embarqués sur le même vaisseau spatial, bien vivant, GAÏA. Notre si belle Planète Bleue, à l’équilibre tellement fragilisé aujourd’hui que nous ne voulons pas que des inconscients, manipulés par leur ignorance, exploitent son état pour répéter le schéma des labos à l’égards des humains… Quant au français Joël Sternheimer, envoyé par Louis de Broglie (Prix Nobel de Physique 1929 pour la Mécanique Ondulatoire) à Princeton pour y mener ses recherches en physique théorique de 1967 à 1971 en tant que chercheur indépendant… vivant de ses droits d’auteurs et de chanteur sous le nom d’Evariste. Eh, oui, c’est un de nos plus brillants savants qui communique depuis plusieurs décennies avec ses tomates et en fonction de la musique qu’il leur joue, stimule une certaine secrétion protéidique qui entraînera plus de fleurs. Par ses recherches approfondies il ouvre des horizons nouveaux à la vraie science… Et confirme les observations de ses confrères cités plus haut. Nous sommes UN avec toute vie !

 

« Ou bien nous craignons que la culture humaine s’effondre, ou bien nous pouvons maintenir la vision que nous nous éveillons. De toutes façons, notre attente est une prière qui sort vers l’extérieur comme une force qui tend à manifester la fin que nous envisageons. Chacun de nous doit choisir en conscience entre ces deux futurs » .

James Redfield (auteur de « La prophétie des Andes »)

Un grand-père amérindien expliquait à son petit-fils ce qu’il ressentait. Il dit « Je sens comme si j’avais deux loups en train de combattre dans mon cœur. Un des loups est le vengeur, en colère, violent. L’autre loup est celui qui aime, et manifeste de la compassion. » Le petit-fils lui demanda, « Lequel des deux loups remportera la bataille dans ton cœur ? » Le grand-père répondit, « Celui que je nourris. » Anonyme

Puisque nous créons notre réalité, et par là le futur qui en découle, en fonction de l’accordage de notre pensée sur des fréquences sombres ou lumineuses, soyons conscients que nous écrivons la symphonie du Nouveau Monde (merci à Anton Dvorak !). Nous en sommes également les instruments d’où la nécessité de nous accorder sur la fréquence du cœur qui est aujourd’hui notre diapason. Loin des facteurs de discordance que sont les intérêts matériels et leurs appétits insatiables le cœur qui est UN s’impose à nous comme la base de tout accord harmonieux. Allez tous en chœur , à l’UNisson c’est un Gospel Maya, en route vers 2012 !

Puisque telle est la Lumière dans sa splendeur, je vous souhaite une année 2010 aux couleurs de l’Arc-en-Ciel !

Salik de Bonnault

* : Heureusement, depuis le Peuple Migrateur Jacques Perrin sauve l’honneur de la profession avec ses poèmes cinématographiques. Sans posture ni gesticulation le message passe… avec la grâce du naturel !

 


– RIONS UN PEU : « LE HIPPY ET L’EGLISE »

C’est l’histoire d’un hippy qui eut une révélation personnelle de Jésus-Christ, il reçut la foi et fût sauvé. Après avoir lu sa bible, il devint évident pour lui qu’il devait rejoindre une communauté de croyants et intégrer une église locale. Le hippy choisit alors l’Eglise Baptiste indépendante proche de chez lui. Alors qu’il arrivait le dimanche il fut arrêté par un diacre qui lui dit « Vous ne pouvez pas rentrer ici, ainsi attifé ». Le jeune homme répondit « Mais Monsieur, je suis un nouveau chrétien et je veux rentrer et prier mon Dieu. » Le Diacre le regarda sévèrement et lui répondit, « Bien mon fils, allez vous faire couper les cheveux et revenez dimanche prochain avec une mine présentable. »

Le hippy s’en alla, plutôt déçu, mais déterminé à faire ce qu’il fallait pour adorer son Dieu. Et le lundi matin il se fit couper les cheveux. Le dimanche suivant arriva et de nouveau il fut arrêté par le vieux diacre qui lui dit “Vous ne pouvez pas rentrer ici ainsi attifé ». Le jeune homme répliqua « Mais Monsieur, Je suis un nouveau Chrétien et je suis venu adorer mon Dieu » Le diacre lui dit sévèrement « Bien fils, rase cette barbe, quitte tes pantalons à pattes d’éléphant et les perles d’amour autour de ton cou et reviens dimanche prochain avec une allure respectable ». Le hippy s’en alla, plutôt déçu, mais déterminé à faire ce qu’il fallait pour pouvoir adorer son Dieu. Le lundi, il sortit s’acheter un nouveau costume, un nouveau rasoir et il rasa sa barbe.

Le dimanche suivant arriva et de nouveau il fut arrêté par le vieux diacre qui lui dit: “Tu ne peux pas rentrer ici sans une bible”. Le jeune homme répliqua « Mais Monsieur, Je suis un nouveau Chrétien et je suis venu adorer mon Dieu » Le diacre lui dit sévèrement « Bien, fils, tu dois savoir que tu ne peux pas te rendre à l’église sans une bible du Roi Jacques (ndlr. King James Bible, la Bible anglicane). Le hippy s’en alla, plutôt déçu, mais déterminé à faire ce qu’il fallait pour pouvoir adorer son Dieu. Le lundi, il sortit s’acheter une bible neuve du Roi Jacques de douze livres, comme celle qu’avaient les paroissiens. Enfin, le dimanche suivant arriva et le hippy était convaincu qu’il pourrait enfin être admis dans l’église et adorer son Dieu. De nouveau il fut arrêté par le vieux diacre qui lui dit “Tu ne peux pas rentrer”. Le jeune homme répliqua « Mais Monsieur, Je suis un nouveau Chrétien et je suis venu adorer mon Dieu. J’ai fait tout ce que vous m’avez demandé, j’ai coupé mes cheveux, rasé ma barbe, acheté un nouveau costume comme le votre, et une bible comme la votre. » Et alors le diacre répliqua “Fils, tu ne comprends donc pas? On ne veut simplement pas de gens comme toi. » En proie aux larmes et à la frustration, le hippy s’en alla et commença à appeler Dieu, « Père, J’ai suivi ta parole et me suis mis en quête d’autres croyants pour pratiquer avec eux et j’ai fait tout ce qu’ils me demandaient, et pourtant ils ne veulent pas de moi. Qu’ai-je donc mal fait »? Soudainement, une lumière descendit du ciel et depuis le paradis une voix dit « Ne t’en fais pas mon enfant – tu n’as rien fait de mal. J’ai bien essayé de rentrer depuis qu’ils l’ont construite, mais ils refusent aussi de me laisser entrer.”

Tiré d’un enregistrement cassette de « Quail Ridge Bible Church à Bâton-Rouge (Louisianne)- Pasteur Frank Friedman (trad. Raskate)


– L’histoire agricole

Après notre premier volet « Comment en sommes-nous arrivés là ? Histoire de l’Agriculture comme vecteur de civilisation et de santé », feuilleton en 3 parties (couvrant les 3 premiers numéros du Guetteur) disponibles en Archives .

Deuxième Volet (Publié par Bio-Contact en mai 2003, réactualisé 2007-2009)

Comment s’en sortir ? 1ère partie/2

RETROSPECTIVE BIO : DE RUDOLF STEINER A PIERRE RABHI

 

« L’humanité gémit, à demi écrasée par les progrès qu’elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d’elle ». Blaise Pascal (1623-1662)

Puisque la terre empoisonnée ne peut plus nourrir sainement ceux qu’elle porte, végétaux ou animaux, l’alimentation biologique connaît un boom sans précédent aujourd’hui. Et pourtant l’agriculture Bio n’est pas tombée de la dernière pluie…

Durant les années 1990 le marché des produits bio passait d’une consommation confidentielle à une véritable reconnaissance de la part du grand public grâce à l’introduction des produits bio en grandes surfaces. A la suite des récentes crises sanitaires, l’engouement du grand public pour les produits Bio n’a cessé de se confirmer. Ainsi, le révèle « l’enquête de l’Institut CSA commandée par la 3e édition du Baromètre de l’Agence Bio (Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique) et réalisée fin 2005 auprès de 1042 personnes, près d’un français sur deux consommerait des produits biologiques, soient 47% en 2005 contre 44% en 2004, 37% en 2003. 72% des consommateurs-acheteurs bio achètent leurs produits en grandes et moyennes surfaces.» (source Figaro TV magazine du 16/04/2006 !). En effet, cette tendance n’a fait que s’accentuer, en dépit de quelques tromperies tel ce négociant en céréales vendant pour bio du blé issu de l’agriculture chimique intensive. Savamment montées en épingle par les opposants au Bio et complaisamment relayées par les médias aux ordres de l’agrochimie. Or avant de parler de Bio, n’oublions pas que l’agriculture organique ou « bio » ne date pas d’hier…

L’agriculture biologique, par ses méthodes, remonte à la nuit des temps… Mais c’est au XIXe que le retour à la nature selon J.-J. Rousseau fait des émules aux Etats-Unis avec les philosophes Emerson auteur de « Nature » et Thoreau qui publie « Walden ou la vie dans les bois » et dont « La désobéissance civile » (1849) inspirera Gandhi. Ces graines de l’écologie et de la révolte non-violente, contemporaines des débuts de l’industrialisation agricole, s’enracineront au fil des ans et fleuriront à travers des manuels d’hygiène de vie tels que la méthode Kneipp. En prônant une alimentation saine, ces courants favorisent l’émergence de l’agriculture biologique, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Allemagne à la fin du XIXe.

Steiner et l’anthroposophie ou la sagesse de l’homme

Dans les années 1920, le philosophe autrichien Rudolf Steiner (1861-1925), fondateur du mouvement anthroposophique (littéralement « sagesse de l’homme »), prolonge la vision naturaliste de Goethe (Essai d’histoire naturelle et de morphologie; Essais sur les métamorphoses des plantes) à propos des rapports de l’homme à la nature. Par opposition à la science analytique héritée de Descartes qui réduit le vivant à des machines, Goethe, tout comme Paracelse, lui-même héritier d’Aristote et de sa vision d’une force principielle, développe une approche du vivant se rattachant à la « Naturphilosophie » en vogue outre-Rhin aux XVIIIe et XIXe siècle.

Steiner jette alors les bases de l’agriculture biodynamique (1) par sa célèbre démonstration : « Le cours aux agriculteurs » s’appuyant sur une approche « vitaliste » opposée aux engrais chimiques qui peuvent tuer « la terre, organisme vivant ». En effet, les engrais chimiques sont en plein essor en particulier dans le domaine de l’azote qui servait aux explosifs pendant la guerre et dont les industriels cherchent de nouveaux débouchés. En ces années d’après-guerre cette nouvelle méthode agricole donne d’excellents résultats sur le plan quantitatif mais altère simultanément la qualité des aliments et la fertilité des terres.

Refusant tout pesticide chimique ou de synthèse, l’agriculture biodynamique repose sur deux principes essentiels : « l’organisme » agricole et l’influence planétaire (influences de la lune en particulier). La biodynamie fait appel à la fonction bio-catalysatrice d’un compost (2) formé de substances végétales et minérales à la fois nutritif pour la terre et répulsif à l’égard des parasites (insectes et maladies cryptogamiques…) tout en s’appuyant sur les rythmes cosmiques et telluriques (à l’origine, entre autres, des marées…) quant aux périodes de semis et de récoltes.

Pour ce qui est de l’élevage voici ce que précisait Rudolf Steiner dans « Santé et maladie » dès 1923 : « Si la vache mangeait directement de la viande, il en résulterait une sécrétion d’urate en énorme quantité, l’urate irait au cerveau et la vache deviendrait folle. »

Un mouvement international en faveur de l’agriculture biodynamique prend alors son essor depuis l’Autriche vers l’Allemagne, pour s’implanter fortement en Scandinavie, en Hollande, en Suisse, en Australie et aux Etats-Unis.

Durant les années 1930, en pleine crise économique, les promoteurs du mouvement biodynamique recommandent le retour à une société rurale plus autonome et lancent la coopérative de Brandebourg. Cette dernière, chargée de distribuer les produits de l’agriculture biodynamique a créé le cahier des charges Demeter, qui demeure 70 ans plus tard le label international de ce courant.

Suisse, Grande-Bretagne, France… même combat !

C’est également dans les années 1930 qu’apparaît en Suisse la méthode organo-biologique de Muller.

En Grande-Bretagne, Sir Albert Howard, opposé aux engrais artificiels, est un ardent défenseur de l’agriculture paysanne autonome qui préserve l’humus. En 1940 il publie son Testament agricole, fruit de son expérience de conseiller agricole des Etats centraux de l’Inde où il améliora de façon naturelle les rendements agricoles. Dans le prolongement de l’Institut de l’industrie végétale Indore, du nom de la ville indienne où Howard était basé, Lady Balfour crée en 1946 la Soil Association (qui en 1999 parviendra à faire interdire les plantes transgéniques en Grande-Bretagne).

En France, constatant l’augmentation du cancer et l’apparition de nouvelles maladies, un groupe de médecins et d’agronomes attribuent ces dernières à l’agriculture chimique et à la transformation industrielle des aliments. Dans les années 1950 un médecin homéopathe, le Dr Bas, avec un groupe de médecins et de naturopathes crée l’Association française pour une alimentation normale (Afran) défendant les traditions paysannes. Soutenu par l’Afran, le premier groupement d’agriculteurs biologiques se forme en 1959. C’est en 1962 qu’autour du sélectionneur de céréales Raoul Lemaire et des agronomes Jean Boucher et André Louis se forme l’Association française pour l’agriculture biologique (Afab). De celle-ci émanera la société SVB Lemaire, fournisseur de fertilisants et de matériel agricole, qui lance sur le terrain la méthode agrobiologique Lemaire-Boucher et se charge de la distribution des aliments obtenus selon son cahier des charges.

Nature & Progrès !

En 1964, André Louis et Matéo Tavera, fondent l’association Nature & Progrès, fer de lance du bio en France et coordinatrice chaque année du salon Marjolaine. A l’épopée de Nature & Progrès reste attaché le nom de Claude Aubert, maître à penser de l’agriculture biologique, qui la définit en 1970 comme « une agriculture basée sur l’observation et les lois de la vie, qui consiste à nourrir non pas directement les plantes avec des engrais solubles mais les êtres vivants du sol qui élaborent et fournissent aux plantes tous les éléments dont elles ont besoin » (3).

Aux Etats-Unis, l’Amérique blanche découvre la profondeur de la vision écologique amérindienne : « à force de vivre loin des prairies du Grand Esprit, l’homme blanc a fini par en oublier ses lois. (…) Apprenez à vos enfants ce que nous avons toujours appris aux nôtres, que la terre est notre mère. Ce qui advient à la terre advient aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, ils crachent sur eux-mêmes« , soupirait le chef Seattle (4).

Très discrètement dès la fin des années 1960, sur la côte nord de l’Ecosse (5), se développe la communauté de Findhorn autour de la famille Caddy et de son potager biodynamique. L’harmonie du lieu et la personnalité hautement spirituelle de ses fondateurs (6) expliquent pour une bonne part le rendement exceptionnel de ce potager planté dans le sable soufflé par les vents du Nord devenu l' »écovillage » de référence internationale

Encadré sur l’écologie :

René Dumont, jeune nonagénaire récemment disparu, qui aimait à se définir comme l' »agronome de la faim », est à l’origine en France de la prise de conscience écologique. En se présentant aux élections présidentielles de 1974, comme candidat écologiste, Dumont frappa les esprits par le titre de son programme : « A vous de choisir, l’écologie ou la mort ». Membre actif de son comité de soutien, le naturaliste et écrivain humaniste Théodore Monod (1902-2000), concluait ainsi sa préface au programme de Dumont : « Pour une fois donc, c’est un prophète qui aura, pour quelques jours, une audience nationale. Les raisonnables, les réalistes vont bien entendu l’accuser d’utopie, oubliant que le mot désigne non l’irréalisable mais seulement l’irréalisé. Un message salutaire nous sera adressé. Saurons-nous l’écouter ? Saurons-nous surtout, l’entendre et en incarner les exigences ? Les véritables amis du « progrès », du seul authentique progrès – celui des comportements, des pratiques et des mœurs – le souhaiteront avec moi ardemment« .

Ecologie et néo-ruraux sur le plateau du Larzac

En France en 1972, l’armée décide d’exproprier les paysans du plateau du Larzac en Aveyron pour transformer ce dernier en champ de manœuvres. Fin XIIIe siècle, après que les Templiers aient développé l’agriculture du Larzac depuis deux siècles, lorsque le roi Philippe le Bel les persécuta, il envoya ses troupes à l’assaut du Larzac, alors par centaines les gens de Millau étaient montés pour soutenir les paysans. Cette fois-ci, un important mouvement de solidarité autour des paysans du Larzac, animé par de jeunes néo-ruraux tel José Bové, amènera le 14 juillet 150 000 personnes à manifester contre l’extension du camp militaire. Ce qui aboutira à l’évacuation des militaires du plateau du Larzac.

Dans le Loir-et-Cher, Philippe et Jacqueline Desbrosses, depuis leur ferme expérimentale de Sainte-Marthe, font rayonner l’agriculture biologique jusqu’auprès des instances de l’Etat. En 1980, Philippe Desbrosses mène la délégation de la Charte de Blois (signée par les fédération d’agriculteurs biologiques) pour faire reconnaître « l’existence d’une agriculture n’utilisant ni produits chimiques ni pesticides de synthèse« , puisque le terme d’agriculture biologique demeure proscrit !

Depuis la fin des années 90 des organismes tels que la Confédération paysanne et son porte-parole José Bové, l’Observatoire de la mondialisation, Attac et bien d’autres luttent contre les semences OGM et contre l’OMC (Organisation mondiale du commerce) et sa vision mercantile de la planète. Les procès du Mac Donald démonté à Millau et le slogan « Le monde n’est pas une marchandise » inscrit à flanc de coteau sur le Larzac, à l’entrée de la sous-préfecture de l’Aveyron, ont réveillé l’ex-capitale de la ganterie assoupie depuis que les stars d’Hollywood ne portent plus de gants.

Aujourd’hui 600 espèces d’insectes sont devenues résistantes aux différents insecticides, il est donc permis de douter de l’efficacité à long terme de la technologie Terminator, l’insecticide associé à la fameuse semence génétiquement modifiée… Ce dont on est sûr aujourd’hui, c’est du risque encouru par nos systèmes de défense immunitaire !

Et l’élevage ?

Pour produire 1 kg de viande de bœuf il faut 7 kg de grains qui nécessitent 7 tonnes d’eau douce…

En matière d’élevage, pour faire grossir artificiellement le bétail les antibiotiques sont moins coûteux que les hormones de croissance. Aux Etats-Unis ce sont 13 000 tonnes d’antibiotiques enfournées chaque année dans les estomacs des bébés bovins, ovins, porcins, poulets et autres volailles. L’Europe marchant sur les traces de l’Amérique, malades ou pas, en mangeant de la viande nous consommons régulièrement des antibiotiques à notre insu. Ce qui nous rend malades par l’affaiblissement de nos défenses immunitaires et difficilement soignables en cas d’infection, les bactéries développant des résistances aux antibiotiques ! D’où le succès de la viande bio, une filière représentée en France par 3 500 éleveurs bio avec une très forte augmentation des reconversions en bio. Néanmoins les séquelles de l’élevage industriel constituent une épée de Damoclès, comme le souligne ce coup de semonce du 9 mars 2001 dont fut victime un éleveur du Jura converti au bio en 1997 par conviction profonde : « cette laitière victime d’ESB était âgée de 8 ans», raconte-t-il d’une voix nerveuse à la journaliste Muriel Frat (Le Figaro 24 – 25 mars 2001), «elle a été convertie à l’agriculture bio il y a un an et demi. Mais auparavant dans ses jeunes années, elle avait mangé des farines animales… ».

Ne donnant plus de lait, cette vache conduite à l’abattoir fut déclarée atteinte par l’ESB lors du contrôle systématique.

Au printemps 2001, face à l’épizootie de fièvre aphteuse, (affection passagère de deux à trois semaines, autrefois soignée au Chlorure de Magnésium), les éleveurs européens ont dû conduire par millions leurs animaux au bûcher, qu’ils soient malades ou sains …

Pour une fois que prévaut le Principe de Précaution, systématiquement bafoué le reste du temps (ex : les cultures d’O.G.M. en plein champ), c’est à mauvais escient qu’il est ici appliqué !

Le moine Bouddhiste Vietnamien Thich Naht Hanh, installé dans le village de Prunier en Dordogne, s’exprimait ainsi devant un public américain à la fin de l’année 2003.

« Si nous observons en profondeur nous constaterons que manger peut être extrêmement violent. L’U.N.E.S.C.O. nous dit que chaque jour dans le monde, quarante mille enfants meurent de malnutrition, par manque de nourriture. Chaque jour, quarante mille enfants. Et la majeure partie des céréales que nous cultivons en Occident sert à nourrir notre bétail. Quatre-vingt pour cent du maïs cultivé dans ce pays sert à nourrir le bétail pour faire de la viande. Quatre-vingt quinze pour cent de l’avoine produite dans ce pays n’est pas destineé à être mangé par nous, mais pour les animaux élevés comme nourriture. D’après ce rapport récent que nous avons reçu, de toutes les terres agricoles des U.S.A., quatre-vingt sept pour cent est consacré à élever des animaux pour s’en nourrir. Cela correspond à quarante-cinq pour cent de la superficie totale des U.S.A.

Plus de la moitié de toute l’eau consommée aux U.S.A. est consacrée à l’élevage d’animaux comme nourriture. Il faut 2500 gallons (661 litres) d’eau pour produire une livre (453 gr.) de viande, mais seulement 25 gallons (6,61 l.) pour produire une livre (453 gr.) de blé. Une alimentation totalement végétarienne nécessite 300 gallons (80 l.) d’eau par jour, alors qu’une alimentation carnivore réclame plus de 4000 gallons (1058 l.) d’eau par jour.

Elever des animaux pour l’alimentation cause plus de pollution que n’importe quelle autre industrie aux U.S.A. car les animaux élevés pour la nourriture produisent cent trente fois plus d’excréments que la population humaine totale. Cela signifie 87 000 livres (39 411 kg) par seconde. Une grande partie des déjections de l’élevage industriel et des abattoirs s’écoule dans les ruisseaux et rivières, contaminant les sources d’eau.

Chaque végétarien peut sauver un acre (0,4 ha) d’arbres par an. Plus de 260 millions d’acres (104 millions d’ha.) de forêts U.S. ont été déboisés pour y faire pousser des récoltes destinées à l’alimentation des animaux élevés pour leur viande. Et un autre acre (0,4 ha) d’arbres disparaît toute les huit secondes. Les grandes forêts tropicales sont également détruites pour créer des pâturages pour le bétail.

Aux U.S., les animaux élevés pour l’alimentation sont nourris de plus de quatre-vingt pour cent du maïs que nous produisons et de plus de quatre-vingt quinze pour cent de l’avoine. Nous sommes en train de manger notre pays, de manger notre terre, de manger nos enfants. Et j’ai appris que plus de la moitié des gens de ce pays mangent trop. »

Fallait-il en arriver là pour que se vérifie la prophétie amérindienne selon laquelle :

« Quand la Terre sera ravagée et les animaux en train de mourir, une tribu nouvelle apparaîtra formée de gens de toutes les couleurs et croyances. Par leur action ils reverdiront la Terre. On les nommera les Guerriers de l’Arc-en-ciel » (Rainbow Warrior).

Une prophétie qui a inspiré le nom du vaisseau amiral de l’ONG pionnière Greenpeace, le fameux « Rainbow Warrior », dont nous voulons croire qu’elle maintient sa totale indépendance en refusant toute subvention… Greenpeace a accomplit une tâche considérable de sensibilisation auprès du grand-public par ses mises en scènes anti-nucléaires spectaculaires après avoir débuté dans les années 70 sur la banquise (bébés-phoques) et en pleine mer face aux navires baleiniers dont ils ont permis d’enrayer l’action en les montrant du doigt. Aujourd’hui les populations de baleines remontent. Well done (Bien joué) également à Paul Watson the Sea Shepherd, c’est un bon berger/corsaire !

Quant aux Rainbows camps (taper « famille Arc-en-ciel » en français), depuis les années 1970 ils ont essaimés depuis l’Amérique du Nord à travers toute la Planète… Même en Afrique, au Maroc. En France, ils se tiennent généralement dans les Pyrénées ou bien, dans le Vercors.

Salik de Bonnault

Fin de la 1ère partie, la suite avec le prochain édito

 


– DIEU N’A PAS CREE LE MAL

Trouvé sur le web, merci à l’auteur de ce courrier :

Einstein a dit…
« Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z, où x = travailler, y = s’amuser, z = se taire »… Qu’en pensez-vous ?

Le mal existe-il?

Un jour, un professeur d’université décide de défier ses étudiants
Il a demandé est ce que tout ce que Dieu a créé existe?
Un étudiant a répondu bravement oui
Tout ? a demandé le professeur
Oui tout, répondit l’étudiant.
En ce cas, Dieu a crée le mal, c’est vrai?
Parce que le mal existe, dit le professeur.
Sur ce point, l’étudiant n’a pas de réponse, il réfléchit en silence
Le professeur était ravi de l’occasion de prouver une fois de plus que la foi était seulement un mythe.
Soudain, un autre étudiant lève la main et demande: est ce que je peux poser une question professeur ?
Bien sûr, répond le prof.
Le froid, existe-t-il?
Bien sûr, répond le professeur, est ce que tu n’as jamais senti le froid?
Réellement, monsieur, le froid n’existe pas.
Selon les études physiques le froid est l’absence totale et complète de la chaleur. L’objet peut seulement être étudié s’il possède et transmet une énergie, et cette chaleur que transmet l’objet, c’est l’énergie. Sans chaleur les objets sont inertes, incapable de réagir. Mais le froid n’existe pas. Nous créons le terme froid pour expliquer le manque de chaleur.
 » Et l’obscurité ? » poursuit l’étudiant
Elle existe, répond le professeur
Encore une fois vous avez tort Monsieur. L’obscurité c’est l’absence totale de lumière. On peut étudier la lumière et la brillance/l’éclat mais pas l’obscurité. Le prisme de Nichols montre la variété de plusieurs couleurs dans lesquelles la lumière peut être décomposée selon la longitude des ondes. « Obscurité », on a créé ce terme pour expliquer l’absence totale de lumière
Finalement, l’étudiant a demandé « le mal », Monsieur, existe-il? Dieu n’a pas créé le mal, le mal c’est l’absence de Dieu dans le cœur des gens, C’est l’absence de l’amour et de l’humanité et de la foi. L’amour et la foi sont comme la chaleur et la lumière, Ils existent, leur absence conduit au mal
Maintenant, c’était le tour du professeur de réfléchir en silence…
Le nom de cet étudiant était Albert Einstein

 

Les commentaires sont fermés.